Alhambra et l'environnement

L'engagement de Manufacturas Alhambra avec l'environnement se reflète à tous les niveaux et dans toutes les tâches quotidiennes de l'entreprise.

Il ne s'agit pas d'une question d'image mais d'un vrai engagement face à la survie de la matière première utilisée pour construire nos instruments : le bois. Une part fondamentale de notre avenir dépend à la fois de l'usage raisonné des exploitations forestières et de l'utilisation optimale de nos ressources.

Les fournisseurs de bois. Tous les fournisseurs de bois de Manufacturas Alhambra S.L. sont des entreprises à la solvabilité reconnue dans le secteur qui souscrivent aux certificats environnementaux protégeant la déforestation. Elles respectent toutes les normes en vigueur dans les pays d'où sont issus les bois qu'elles nous fournissent. Toutes nos importations de Palissandre des Indes, par exemple, proviennent de ventes aux enchères publiques gérées par le gouvernement indien. Dans le cadre de ces ventes aux enchères, nos fournisseurs achètent les troncs qui seront par la suite sciés en Inde selon nos propres spécifications. Notre fournisseur d'Ébène se doit de respecter la quantité annuelle de bois d'exportation fixée par la loi qui équivaut à un pourcentage de sa facturation. Le gouvernement perçoit ce pourcentage et le dédie à la reforestation.

Minimisation des résidus et exploitation optimale des bois. Notre quête d'optimisation des ressources se reflète également dans une meilleure exploitation des bois achetés. Nous appliquons cette politique de plusieurs manières:

  • Un grand nombre de pièces arrivent coupées aux mesures requises (les normes douanières des pays d'origine obligent à ce que les bois soient exportés sous forme de pièces aux dimensions maximales). Les toutes premières tâches de transformation, comme le sciage des pièces, sont donc réalisées dans le pays d'origine qui, de cette manière, en profite pour se développer.

  • Nous disposons d'une gamme importante de modèles, ce qui facilite la classification de tous les bois en fonction de leurs qualités.

  • Nous utilisons un système d'aspiration et élaborons des briquettes de bois compacté. Tous nos processus de coupe et de ponçage sont connectés à une installation qui aspire les résidus et la poussière de bois et les éjecte dans une tuyauterie jusqu'à un silo. C'est là qu'ils sont comprimés de manière hydraulique sous la forme de briquettes cylindriques. Ces résidus peuvent alors être utilisés par les boulangers locaux comme combustible pour leurs fours. Les briquettes non utilisées par les boulangers, ainsi que tous les autres résidus issus de nos bois (les scieurs ont pour mission de remettre à la fois les planches prêtes à l'emploi et les parties non utilisables du tronc) sont utilisés comme matière première pour le chauffage des installations durant l'hiver.

  • Nous fournissons des chûtes de bois à des artisans et artistes. Il arrive que nous fournissions des petits morceaux de bois précieux (Ébène, Palissandre des Indes) provenant de parties non utilisables à des artisans et artistes qui s'en servent dans leur propre travail. C'est le cas, par exemple, des colliers et boucles d'oreille en Ébène qui sont vendus sur les petits marchés. Les artisans profitent ainsi des restes de bois issus de la coupe circulaire de la touche du manche au niveau de la rosace des guitares classiques et flamencas.

Traitement des eaux. Notre souci d'obtenir des finitions d'une qualité irréprochable et d'utiliser les innovations mises au point en collaboration avec les chimistes travaillant pour nos fournisseurs nous ont amené à investir sans cesse dans les équipements et technologies de pointe liés à l'application du vernis. Nos installations dédiées au vernissage, nettoyées chaque semaine, disposent d'un circuit d'eau fermé qui permet de recueillir les excédents de vernis appliqués à nos guitares. Cette eau est réutilisée après avoir été traitée dans la machine dépuratrice que l'entreprise a installée avant même que la loi l'y oblige. Actuellement, aussi bien les autorités municipales que le Service de Protection de la Nature de la Garde civile espagnole vérifient périodiquement le fonctionnement de cette machine. Ils certifient que les résultats d'analyse des échantillons prélevés respectent l'ensemble des normes actuelles.

Traitement des résidus toxiques. Durant le processus de vernissage, les différents composants chimiques utilisés sont fournis sous emballage. Ceux-ci sont recueillis une fois par mois par une entreprise spécialisée bénéficiant de l'autorisation du Ministère de l'Environnement du gouvernement autonome de la Communauté Valencienne.

Bois protégés et collaboration avec les autorités. Après la huitième réunion de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction, organisée à Kyoto du 2 au 13 mars 1992 (la première eut lieu à Washington en 1973), il a été décidé d'inclure l'essence Dalbergia Nigra (plus connue sous le nom de Jacaranda ou Palissandre de Rio) dans l'Annexe I (protection maximale) de la Convention. Après la publication dans le Journal Officiel espagnol du 13 mai 1994 d'une résolution de la Direction Générale du Commerce Extérieur, le Ministère de l'Industrie et du Commerce, par le biais du Secrétariat d'État au Commerce, a envoyé un questionnaire à toutes les entreprises du secteur. Il leur était demandé de dresser un inventaire du stock des bois protégés par les différents Annexes de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction.

Le fait que Manufacturas Alhambra ait rapidement répondu à ce questionnaire a incité le chef du SOIVRE (Service d'Inspection des Exportations), Mr. Fernando Cumplido, à se déplacer dans nos ateliers afin de réviser lui-même les stocks de Dalbergia Nigra (879 jeux étaient alors en stock et 22 guitares étaient en cours de fabrication). Il a par la suite autorisé l'émission de certificats CITES pour les guitares construites avec ce type de bois, et cela jusqu'à l'épuisement du stock. Nous avons décidé d'étendre notre coopération et collaboration et avons divulgué auprès des fonctionnaires le nom des différentes pièces composant la guitare et la liste de nos instruments construits de manière traditionnelle avec le Dalbergia Nigra.